Partagez | 
 

D'une prison à un autre - Solo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
Soupire le vent

Soupire le vent


MessageSujet: D'une prison à un autre - Solo   Jeu 26 Avr - 11:23

 

Assit sur son arbre au sommet de sa demeure, ainsi positionné depuis des lustres, son regard vint à s'obscurcir d'un seul coup. Ses yeux s'ouvrirent alors brusquement. Chancelant, à la limite de la chute, son regard vint à se poser sur son environnement qui ne lui disait rien. Loin de ressembler à sa demeure où il trônait paisiblement depuis des temps impensable, devant lui se dressait ce qui semblait être l'intérieur d'une tente. Balayant du regard les alentours, voyant alors entre autres une petite table, un lit de camp et autres armes posaient ici et là, jonchant parfois le sol sablonneux, le djinn vint à prendre conscience de sa situation.

Son regard croisant ainsi ses mains, puis ses pieds, Carapace-Ornée vint reculer de stupeur à la vue de ses traits loin d'être ceux qui le caractérisé par le passé. Tremblotant et examinant avec attention ce qu'il savait être ses mains, étant donné que c'était lui qui les mouvait ainsi, comprit alors que le corps qu'il manipulait n'était pas le sien.

Oh non..... Lâcha-t-il désespéré avant d'entendre le résonnement interne de sa voix qui le crispa encore plus. Posant sa main sur sa gorge, puis la descendant sur son torse, constatant au passage la présence d'une poitrine, il poursuivit la palpation de son corps pendant plusieurs minutes. Pinçant sa peau, tirant ses cheveux et frappant son corps à multiples reprises, le djinn comprit que cette enveloppe était rattachée à son être, éprouvant alors la faiblesse de cette femme face à l'agression du corps. Je suis mortel ? Mais comment ? Poursuivit-il en cherchant autour de lui une réponse.

Lorgnant quelques instants sur un kriss finement ouvragé, il vint à s'en saisir au même titre que son fourreau jonchant lui aussi le sol. L'examinant sous toutes ses coutures, il vint à poursuivre : Prison de l'âme ! C'est donc en ton sein que j'ai croupis ainsi ? Combien de temps ? Père !!! Pourquoi n'avoir rien fait !!! Grondait-il alors en levant le regard vers le ciel obstrué par la toile de la tente.

Tremblant de rage, il chercha à reprendre son calme malgré son agitation conséquente. Respirant lourdement, la toile qui lui faisait ainsi face s'agitait étrangement à chacun de ses soupirs. Reprenant son calme progressivement, un bruit vint a attirer son attention, quelqu'un approchait non loin de l'entrée de la tente. D'un réflexe presque animal, il fit mouvoir son corps et vint à tendre le kriss qu'il tenait à la main vers l'entrée de cette prison de toile.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dame étoilée

Dame étoilée


MessageSujet: Re: D'une prison à un autre - Solo   Jeu 3 Mai - 22:13

 
ÂME INCARNÉE ─ Faria Dalim
Un bruit sourd fit sursauter Faria. Malgré les discussions animées autour d'elle, ses sens aiguisés lui indiquèrent que le son provenait de la tente de leur cheffe. Elle se trouvait au centre du camp, assise un peu à l'écart. Le vent effleurait doucement ses cheveux courts et sombres. La jeune femme fronça les sourcils. Barizah avait ordonné qu'on ne la dérange pas, pour qu'elle puisse récupérer. Elle hésita un instant à désobéir à son ordre, ne voulait pas interrompre le repos de son amie. Elle savait mieux que personne combien sa cheffe pouvait être dangereuse au réveil.

Mais son instinct, celui qui l'avait toujours guidé, lui intimait d'aller s'assurer que Barizah allait bien. Sans prévenir les autres outre mesure, elle se dirigea vers la tente non loin de là. Alors qu'elle soulevait doucement le tissu de la tente, elle se retrouva nez à nez avec sa supérieure, pointant une arme dans sa direction. La voleuse sursauta, mais reprit vite son sang-froid. La cheffe semblait comme ailleurs, sur la défensive. Faria reconnut le kriss qu'elle lui avait offert, et cela l'inquiéta d'autant plus car Barizah le sortait rarement de sa boite. À la place du regard fier et impétueux qu'elle connaissait, elle aurait juré voir un animal blessé.

"Barizah, ce n'est que moi. J'ai entendu un bruit étrange, tout va bien ?"

Un silence suivit, alors que l'esprit de la jeune voleuse s'éclaira. Faria était au service de Barizah depuis cinq longues années, et seule une chose pouvait toucher cette femme forte.

"Tout va bien. Nous sommes au camp. Baisse ton arme. Je ne te veux aucun mal. Tu... Tu as fait encore un cauchemar ? Tu peux me le dire à moi, tu le sais."

Alors qu'elle parlait d'une voix douce, Faria leva ses mains comme preuve de sa bonne foi. Elle n'osait pas s'avancer vers Barizah tant que le kriss était dirigé vers elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Soupire le vent

Soupire le vent


MessageSujet: Re: D'une prison à un autre - Solo   Ven 4 Mai - 10:21

 

Ce tenant tremblotant, le bras tendu et l'arme au creux de sa main pointant l'entré de la tente, Carapace-Ornée, ainsi investit dans cette enveloppe humaine, vint à constater l'arrivée impromptue d'une personne. Passant la toile qui servait ainsi de porte, une jeune femme vint alors à tomber nez à nez avec l'hôte du Djinn. Semblant, sur le moment, quelque peu surprit d'une telle rencontre, la jeune femme vint portant à prendre la parole sans crainte.

S'adressant ainsi à lui avec une certaine facilité, bien que clairement, elle souhaitait converser avec son enveloppe, le Djinn en déduit rapidement, qu'elles devaient tout deux, avoir une relation assez proche. Venant à l’appeler par ailleurs, Barizah, ce qui aux oreilles de Carapace-Ornée vint à le faire réagir, ce dernier comprit alors assez rapidement, qu'il devait ainsi s'agir du prénom, ou au moins du nom, de son hôte. La jeune femme ayant ainsi continué la conversation, alors que le Djinn n'y prêtait qu'une simple oreille, réfléchissant ainsi en même temps à de telles informations qu'il se devait d’assimiler rapidement. Prendre des nouvelles de sa personne, cherchant par ailleurs à apaiser la tension qui le dominer, la jeune femme fit brièvement mention d'un camp dans lequel il se trouvait.

Ne comprenant pas tout, il chercha à s’apaiser de lui-même, cherchant refuge en son être, il vint à apparaître rapidement au sein même de sa demeure astral. Quelque peu surpris de sa manifestation, il crut un temps avoir rêvé de cette possession, avant de constater les traits humains qui l'avaient suivi dans ce lieu. Se posant en ainsi sur son arbre, sachant que le temps n'a jamais eut la même emprise ici que dans le monde physique, le Djinn vint à réfléchir. Assimilant les informations que lui avait, sans le vouloir, fait par la jeune femme, il tenta par la même occasion de décrypter cet étrange sentiment, qui l'avait alors parcouru à la vue de cette dernière. Ne sachant pas mettre de mots sur cette sensation qui lui était étrange, il vint à penser que son corps, ou du moins des rémanences de son ancien propriétaire éprouver de quelconque sentiments l'égard de cette jeune femme.

Avait-il raison ou bien tors, pouvait-il comptait sur de telles sensations pour duper cette humaine, cela était encore trop flou. Les minutes s'écoulant au gré du bruissement des feuilles, la seule idée valable qui lui parcourut l'esprit était le vide. La perte de mémoire, l’innocence d'ignorance même était pour la seule clef de la réussite, quand bien même son corps semblait fait pour la fuite ou bien même le combat, la manipulation était et sera toujours son meilleur atout.

Revenant ainsi au monde physique, constatant que la scène n'avait pas bougé, cette dernière reprit rapidement vie et le temps repris son cours. Lâchant l'arme qui vint à se planter dans le sable, tombant à genoux, tenant son visage à deux mains et cherchant la larme au coin de l’œil, le Djinn sanglota. Pitié, aidez-moi, c'est le vide dans ma tête !! Je ne sais plus, je ne comprends plus, pourquoi ? Murmura-t-il entre deux sanglots avant de redresser la tête, les yeux larmoyant et les mains joins au niveau du cœur. Qui que vous soyez, ne me laissez pas comme ça !! Poursuivit-il d'une voix tremblante dont-il avait le secret et la malice.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dame étoilée

Dame étoilée


MessageSujet: Re: D'une prison à un autre - Solo   Mar 8 Mai - 21:41

 
ÂME INCARNÉE ─ Faria Dalim
La lame se planta dans le sable, tandis que des sanglots retentissaient dans cette tente qui semblait comme protégée de la nuisance du reste du camp. Faria ne savait pas comment réagir. Elle avait envie de prendre la jeune femme entre ses bras et de la consoler. Mais jamais elle ne l'avait vu comme ça, même après le pire. Ce n'était plus la femme qu'elle connaissait. Mais cela lui était insupportable de la voir ainsi, alors elle s'assit à ses côtés.

"Je suis là pour t'aider. Je suis Faria Dalim, ton bras droit, je suis censée être là pour te seconder. Tu ne te souviens vraiment de rien ?"

La jeune voleuse marqua une pause, sans quitter Barizah des yeux. Ses pensées voletaient en tous sens, cherchant une réponse. Un peu plus tôt, elle allait bien. Il devait y avoir une explication.

"Est-ce que... Tu t'es cognée la tête ? J'ai entendit un drôle de bruit tout à l'heure."

C'est vrai qu'un accident comme cela pourrait lui faire perdre la mémoire, mais ce serait une véritable catastrophe. La jeune femme n'était pas leur cheffe pour rien ; elle était fine stratège et savait faire respecter son autorité. Faria n'était pas sûre de pouvoir prendre sa place sans que les autres tentent de la renverser. Mais toutes ces préoccupations pouvaient bien attendre. Le plus important, c'était de rassurer son amie et de s'assurer que cette amnésie ne cachait rien de plus sérieux.

"Ecoute, Barizah, je ne sais pas ce qui t'arrive, mais je suis là pour répondre à tes questions. Peut-être qu'en parlant avec moi, tes souvenirs reviendront."

En disant ces mots, elle posa doucement sa main sur l'épaule de la jeune femme, observant sur son visage la moindre peur, tout en attendant avidement des réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Soupire le vent

Soupire le vent


MessageSujet: Re: D'une prison à un autre - Solo   Mer 9 Mai - 15:15

 

Agenouillé à même le sable, ressentant au niveau de ses rotules la multitude de granulés oppressés par son poids, Carapace-Ornée, ainsi investit, c'était plonger de tout son âme, dans ce rôle habilement tenu. Jouant l'être perdu et esseulée, fort de réalisme et convainquant, c'est ainsi, les mains cachant son visage, versant quelques larmes de crocodile pour parfaire son mensonge, il écoutait alors les dires de cette jeune femme pour le moins attentionné.

Faria Dalim, bras droit, secondé, des mots qui n’atterrissaient pas dans l'oreille d'un sourd. Cet hôte avait de l'importance, des responsabilités, elle dirigeait un groupe. Quel genre ? Le Djinn ne pouvait encore clairement le deviner, quand bien même certain indice pouvait laisser à penser de certaines ressources et une qualité de vie plutôt correct à en juger les traits de son interlocutrice, mais aussi du décor qui l'entourait.

En tout cas, cette prénommé Faria semblait porter beaucoup d'attention à la femme qu'il investissait à cet instant. Cherchant une réponse plausible à cet état d'amnésie, qui d'un sens faussement et habilement joué, était pourtant emprunt de vérité, Carapace-Ornée ne savait rien de ce qui l'entourait. Maîtrisant ainsi l'art de la tromperie, le Djinn savait qu'un bon mensonge était parsemé de vérité, c'est ainsi, avec cette idée en tête, qu'il répondit à la jeune femme.

Ma tête ? Dit-il d'une voix tremblante, en se touchant le front alors que Faria avait posé ces mains sur ses épaules. Je ne crois pas, non. Poursuivit-il en regardant le sol. Bien que cela soit flou, je me souviens juste avoir tenu cette arme, l'avoir même extrait de son fourreau, mais là, c'est comme si tout se brouillait. Redressant le regard pour le plonger dans celui de son interlocutrice, il continua. À t'entendre, tu sembles me connaître, mais je ne me souviens de rien. Le sable sous nos pieds, …, somme nous sur une plage ? Non, ne me dis pas, …, un désert, c'est cela ? De plus, tes dires, ses armes et cette tente, cela veut dire que j'ai des responsabilités ? Je suis, je suis... Haaar, cela ne vient pas !! C'est comme si une partie de moi avait disparue et pourtant, te voir me fait sentir en confiance, je ressens un lien qui nous unis, mais je ne sais, je n'y arrive pas. Quel mal cet objet renfermait-il ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dame étoilée

Dame étoilée


MessageSujet: Re: D'une prison à un autre - Solo   Sam 19 Mai - 23:38

 
AME INCARNÉE ─ Faria Dalim
Si l'inquiétude se lisait auparavant sur le visage de la jeune femme, une toute autre expression venait de la remplacer. De la surprise, avec peut-être une pointe de méfiance. Sa main quitta l'épaule de Barizah et elle recula, comme sous le choc. Faria savait qu'elle ne devrait pas faire ça, que son amie avait besoin d'elle en cet instant, mais tout était si étrange.

Faria n'avait jamais croisé quelqu'un souffrant d'amnésie, mais la perte de mémoire était apparemment très conséquente, peut-être trop. Quelque chose n'allait pas. Elle ne savait pas comment réagir.

Une plage, vraiment ? Comment peut-on oublier à ce point ce qui nous entoure ? Elle m'affirme que sa tête n'a rien, mais c'est sans doute autre chose. La chaleur, la fatigue ? Dans tous les cas, je ne peux plus croire ce qu'elle me dit. Elle n'est plus elle-même.


Faria lâcha un long soupir et se rapprocha à nouveau de son amie, lui murmurant des excuses. Elle devait être forte pour elles deux.

"Ecoute, ce n'est pas grave si tu ne te souviens pas maintenant. Tu as juste besoin de savoir que tu es la cheffe ici, et que nous devons trouver une solution pour que les autres ne se doutent de rien. Tu mènes une organisation de voleurs très organisée. Nous pillons et les plus riches tremblent. Rien ne nous arrête. Mais tu dois te reposer. Ne force pas ton esprit, je ne veux pas que tu te blesses. Je suis là."

Timidement, elle commença à lui caresser les cheveux, ce qui avait tendance à calmer Barizah quand elle faisait des mauvais rêves. Si seulement cette situation n'était qu'un cauchemar dont elle pouvait se réveiller. Elle reprit la parole, comme un murmure.

"Cette arme..."

Celle que je t'ai offerte, celle qui comptait beaucoup pour moi.

"Elle se transmet de génération en génération dans ma famille. C'était ton cadeau pour être devenue cheffe. Parce que j'étais fière de toi. Ce serait étrange qu'elle soit maudite, elle n'a jamais causé de tort à mes ancêtres. En plus, la magie n'est pas si répandue, qui aurait intérêt à lancer une malédiction sur un kriss ? Je ne comprends pas."

Faria resta songeuse un instant, puis reprit :

"Je vais regarder le kriss pour voir si quelque chose change de l'ordinaire. Mais d'abord, je voudrais te demander... Tu préfères que je reste ici avec toi pour qu'on parle de tout ça, ou que j'aille voir les autres, leur raconter que tu es souffrante pour avoir un peu plus de temps ? Je n'ai pas vraiment envie de te laisser dans cet état, dis moi ce que tu en penses..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Soupire le vent

Soupire le vent


MessageSujet: Re: D'une prison à un autre - Solo   Dim 20 Mai - 11:58

 


Performant son rôle avec un certain réalisme, ou du moins d'un convainquant certain, le Djinn avait su s'accaparer l'attention de la jeune femme qui lui faisait ainsi face. Cette dernière, inquiète, mais aussi quelque peu surprise, semblait tout de même plus que réceptif aux problèmes qu'il avait habilement fomenté. Poursuivant ainsi la conversation, la prénommé Faria dévoila d'autres informations concernant l'hôte qu'il habitait dorénavant. Décortiquant chacun de ses mots avec un regard dérouté et ignorant, Carapace-Ornée comprit alors qu'il avait l'emprise d'un corps pour le moins important, celui d'une femme à la tête d'une organisation de voleur.

Ne dévoilant aucune émotion qui pourrait le trahir, le Djinn était tout de même réjouis d'une telle information, avoir dû pouvoir, mais aussi et surtout des êtres à sous ses ordres, était alors une belle revanche sur sa situation passé. Sachant qu'à l'instant, il n'était pas en mesure d'affirmer son autorité de par cet état faussé d'amnésique, il se devait maintenant de faire évoluer les choses dans le bon sens.

Ne s'arrêtant pas là, Faria vint à se rapprochait, nouant un contact physique plus intime avec le corps que le Djinn investissait. Portant une regard intrigué, ce dernier écouta avec attention les explications sur les origines de ce kriss. Cette arme qui avait ainsi été sa prison pendant un temps qui le dépasse, celui-ci était un cadeau, un bien familiale de la jeune femme. Étrangement, sur le moment, en réaction de cette information, une question passa rapidement dans la tête de Carapace-Ornée sans pour autant la dévoilé à vif voix. Pourquoi maintenant ? Car oui, cette arme a dû passer entre d'innombrables mains, mais ce n'est qu'en ce jour que cette prison s'est ouverte, pourquoi ? Cette arme est sans nul doute sortit de son fourreau plus d'une fois, alors pourquoi n'avoir été libéré qu'à cet instant.

Ceci était une question qui restera peut-être sans réponse, mais à ce moment-là, le Djinn se devait de répondre à une autre bien plus contextuelle, que devait faire Faria. Posant alors sa main sur celle que la jeune femme avait passé dans ses cheveux, puis lui lançant un regard emprunt de compassion et gratitude, il lui répondit ainsi : Merci,..., merci de ne pas m'avoir abandonné. Mon ignorance me pèse et je comprends que d'autres n'en aurait sans doute pas fait autant. Ce que tu fais aujourd'hui, je ne l’oublierais pas. Je ferais au mieux pour redevenir celle que tu as connue.

Aboutissant sur ses quelques mots, le Djinn vint à se faire envahir par certaines pulsions. Alimenté par le contact physique et cette infime distance qui les sépares, il vint alors à approchait son visage de celle de la jeune femme. Déposant ses lèvres sur celle de son interlocutrice, puis pendant quelques instants, il reprit alors le dessus et s'écarta brusquement.

Excuse-moi ! Lâcha-t-il quelque peu perturbé, mais d'une intensité vraie. C'était une situation dont-il n'avait pas le secret et qui le troublait véritablement. S’excusant à nouveau en se levant, il poursuivit. Fait ce que tu jugeras bon, je, …, je ne sais pas, je vais sans doute aller me reposer. Cette situation est... Sans finir sa phrase, il s'avança vers un lit de fortune et s'y assit.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: D'une prison à un autre - Solo   

 
Revenir en haut Aller en bas
 
D'une prison à un autre - Solo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un chapitre se ferme et un autre s'ouvre. [solo]
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» Un Kidnappeur condamné à dix ans de prison
» Moussa Kaka toujours en prison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Dunes de Shaaz :: Bercé par les dunes :: Dumue-
Sauter vers: