Partagez | 
 

Première sonate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
Murmure aux insectes

Murmure aux insectes


MessageSujet: Première sonate   Sam 21 Avr - 19:27

 

Être astral
Nom originel ─ Ronce-de-miel
Espèce ─ Ifrit


Résidu de pouvoir ─ Choisi par le staff. [Murmures aux insectes]

Forme spirituelle ─ Une description de la forme spirituelle de votre djinn, en quelques lignes.
Ses pieds et ses mains se finissent par de tranchantes et longues griffes non-rétractable, ses oreilles, d'une taille tout aussi démesurés que l'ensemble de son corps, ondulent et s'étirent en cône. Si elle ouvre la gueule, des crocs blancs et luisants accompagnent une langue couleur cendre.
Son pelage cours, rêche d'une couleur d'ébène contraste avec ses yeux (sans pupilles) et ses babines blanchâtres. Elle se tient debout comme la race des bipèdes. Au bout de sa croupe s'étire deux longues et fines queues, jamais immobile, toujours au rythme du vent, du désert, de la vie. Son crâne dégarni attire bien souvent, à son plus grand dam, divers insectes volants.

Ronce-de-Miel n'a pas, à proprement parlé, d'expressions du visage dû à sa génétique féline, son absence de lèvre, de pupilles, de sourcils et cils... Certains humains se sentent en paix d'autre en panique en l'apercevant.
Sa voix rauque, cassée, parle faiblement : un murmure dans les Dunes. D'ailleurs Ronce-de-Miel ne marche pas plus vite. Ses pas sont lents, gracieux, félin, gauche-droite, gauche-droite. Si elle devait courir, elle se tiendrait sur ses quatre pattes.

Demeure astrale ─ Une description de la demeure astrale de votre djinn. Décrivez les lieux, leur taille, ses spécificités. N'hésitez pas à entrer dans les détails pour une description la plus complète possible ! Vous pouvez également lier une image.


Sa demeure astrale, sous forme d'un octogone (regroupant en lui-même plusieurs octogones de tailles divers) était d'une couleur miel en totalité : l'extérieur, l'intérieur. Les murs, les sols. Elle avait retranscrit la chaleur de son désert. La plupart des pièces se ressemblaient ; un grand espace meublait par des collines de sables. Il n'y avait que deux pièces sortant du lot parmi ce labyrinthe ;

Le niveau 23 : le sommet de l'octogone. Il finissait en pointe et on pouvait y être facilement à l'étroit, Ronce-de-Miel y avait recréée ses sentiments durant sa soumission à Ashan, à Hurle-Temps puis instanto son emprisonnement dans la relique. Là-haut, c'était le reflet de son âme ; des flammes, de la lave, des murs qui fondraient pour l'éternité accompagnée par des mini-tempêtes de sables traversant la pièce çà et là.

Puis, il y avait le niveau -15, ce n'était pas le niveau le plus profond mais il renfermait ses trésors d'antan ; des portraits gravés dans l'or de ses anciens pactisant.

Tout comme les chasseurs, Ronce-de-Miel aimait se souvenir de ses proies, de ces humains s'étant oublié et ayant vendu leur âme contre "justice".
Ils n'étaient pas tous là, elle ne gardait que les plus intéressants, après tout, un chasseur empaillerait-il la souris qu'il a chasser de sa maison ?

Âme étoilée
Caractère et comportement ─ Une description mentale de votre djinn : comment se comporte-t-il avec ses compagnons en général, comment réagit-il à telle ou telle situation ? C'est à vous de développer au maximum cette petite description, afin qu'on se fasse une idée précise de quoi nous attendre de votre personnage !

"Mais si malheur arrive, tu paieras vie pour vie, œil pour œil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied, brûlure pour brûlure, blessure pour blessure, meurtrissure pour meurtrissure." (Exode 21,23-25 )

Cynique - Orgueilleuse -  Attentive/Observatrice - Mémorisant facilement - Capricieuse - Aimant la compétition, commander  - Digne de confiance - Égoïste - Fière - Fouinarde - Gourmande - Intransigeante - Manichéenne- Paresseuse/Déléguant les tâches - N'aimant pas trop le travail en équipe - Prévoyante - Sadique - Rusée - Viril

Ronce-de-Miel se mêlent facilement aux autres djinns, mais n'a pas forcément bonne réputation parmi les siens. En vérité, dans la vie de tous les jours, personne ne sait comment la manier, la vieille ifrit change d'humeur assez facilement, pour une parole, un regard, une odeur, un souvenir...
Il n'empêche que ses congénères savent qu'ils peuvent compter sur elle dans certaines occasions (la guerre, les mariages par exemple) simplement car malgré sa personnalité rude, barbare, son aspect neutre et blasé, elle reste une grande noceuse, une de celle capable de souhaiter le bonheur et de lever le drapeau blanc pour une nuit à son ennemi.

Ronce-de-Miel est ce genre de Djinn paradoxale. Tantôt gentille, tantôt méchante. Tout dépendra de la situation, de la personnalité, de son propre ressenti. Peut-être est-elle un peu trop sûr d'elle et un peu trop sensible à la fois ?

Comment votre djinn a-t-il géré (ou subi) ses siècles d'emprisonnement ? Réponse ici.
Elle avait décidé de sombrer dans un état similaire à l'hibernation - fermant les yeux et laissant le temps coulé, coulé, coulé. Encore et encore. Ses pensées n'étaient plus. Comme une douce amnésie ou la mort chez les êtres-vivants, elle ne se concentrait que sur le repos éternel, de toute façon elle n'était plus qu'oiseau en cage.
Simplement, un jour, elle finit par perdre patience, ayant contenu pendant plus d'un demi-siècle sa situation de captive-passive (voir moins, voir plus. Elle n'avait jamais vraiment eut la notion du temps), toute sa haine sortie d'un coup - pas un jour ! Pas une heure de plus ici ! Le désert, oui elle voulait son désert ! Ronce-de-miel, essaya a plusieurs reprises de briser l'objet qui la retenait prisonnière mais en vain, combien de fois faillit-elle explosé à force d'avoir abusé de son énergie ?

Mais le néant était préférable à l'attente ; sacre bleu, elle était immortelle. Et seule. Elle pouvait s'essayer a créer une illusion de la vie : un papillon ou des poissons dans une marre mais jamais elle n'en ferait des êtres vivants, jamais elle ne pourrait assouvir curiosités et fantasmes, pouvoir et connaissance. C'était le niveau des dieux.

یhaaz.

Sa langue claqua dans son palet.

Hors de question qu'elle, Ronce-de-Miel, blasphème. Le silence n'est pas l'abandon. L'abandon n'est pas la solitude. Etc. Il fallait qu'elle trouve un autre angle de réflexion, mais les années de détentions, de tentative de fuites, l'avaient rendu faible et accablée. Son cerveau était parasité.


یhaaz..

Par principe, elle ne pouvait simplement pas se laisser disparaître, mais elle ne pouvait se contenter de sa situation.
Par dépit, elle retourna à l'hibernation, allongé sur le ventre, les bras servant d'oreiller : elle ne bougera plus. Jamais. (Pensait-elle)

Que pense-t-il des êtres humains ? Réponse ici.
Intéressants. Faibles. Futiles. Versatiles.

Ils n'arrivent pas a harmoniser leurs coeurs et leurs âmes et cèdent facilement aux tentations. Ils ne savent pas doser la confiance, l'estime d'eux-même devenant mégalomane ou suicidaire pour une simple humiliation verbale et tant d'autres raisons circonspectes ; ils se tournent alors vers Ronce-de-Miel ou bien d'autres djinns, souhaitent et obtiennent pour ensuite s'étonner et pleurer.

Ah, que la patience et la vertu leur auraient été plus bénéfique.

Bien sûr, ils n'étaient pas tous comme ça, mais elle était de ceux à voir le verre à moitié vide.
Et puis voilà qu'un beau jour, à son tour, elle découvre la décadence de son âme, tourmenté par cette prison si noir, si puante, si petite. Satanés objets magiques, elle vous brûlera tous !
Elle ne c'était pas comparés aux humains, mais une fois, si un esprit encore plus puissant qu'elle, serait venu lui proposer un marché en échange de sa libération... Elle n'y aurait pas réfléchi à deux fois avant d'accepter...

Quel est son but ? Réponse ici.
De longues années de détention servent aux esprits félins... Bien que son but principal soit de se venger de la lignée des chamans ayant rendue sa vie aussi fade et morte qu'une momie, elle réservera ceci pour la/sa victoire finale. Oui, œil pour œil, dent pour dent. Une vie pour une vie. Une peine contre une peine. En attendant, personne n'en eut mot, pas même le grand Shaaz lui-même (elle en était sûre).

Maintenant qu'elle est enfin "libre" elle souhaiterait détruire un maximum d'artefact, mieux vaux prévenir que guérir. En profiter pour rassembler tous les djinns bloquaient comme elle dans le corps des humains. Combien étaient-ils il y a des siècles ? Combien en restent-ils ? Que peuvent-ils faire ?

Trouver un moyen de se libérer de l'obligation de possession. Quelque chose cloche dans l'Univers, à un niveau la dépassant (le niveau des dieux, une nouvelle fois). S'il faut, elle partira en pèlerinage (ou chasse, cela reste ambigu dans son propre esprit) : à la recherche des dieux.
À la recherche de Shaaz, surtout. Il était son Créateur, elle se sentait connecté à Lui et la vieille ifrit était persuadé que chaque djinn ressentait comme elle cette chaleur qu'il apportait dans leurs âmes.
D'ailleurs, j'écris au passé mais Shaaz reste une flamme non éteinte au fond d'elle.

Comment perçoit-il le dieu Shaaz ? Réponse ici.
Dieu bien mystérieux, n'ayant jamais été familier avec ses sujets. Elle a une foi absolu en Lui, et s'Il le déçoit ? Elle ferme simplement les yeux sur l'incident. C'est elle qui a du se méprendre, en grandissant, son esprit comprendra la raison de son tourment. (Comme lorsqu'Il préféra les Shabh. Comme lorsqu'Il les abandonna pendant des millénaires. Mais ses pensées s'éteignent vite. Elles s'embrasent.)
En vérité, Shaaz reste le point (l'encre) de lumière de son âme, c'est son sauveur - pire, son Créateur.

Comprenez-vous la portée de ses mots ? Abandonneriez-vous votre père alcoolique ? Ou votre mère infidèle ? Sur le coup, on maudit. On renie. Puis on grandit, on fait pareil par choix et non par dépit. Alors, on comprends. Alors, on regrette.

Le silence n'est pas l'abandon. L'abandon n'est pas la solitude.

Elle se répète cela souvent.

A-t-il une peur ou une inquiétude ? Réponse ici.
Ayant vécue bien des siècles en n'ayant que (l'insouciante) crainte qu'un humain apprenne son Nom, Ronce-de-Miel a fini par développer une peur réel de l'enfermement, une sorte de claustrophobie.
Elle ne supporte pas de voir des perles, surtout depuis qu'elle est dans un corps d'humain, ces derniers ressentent réellement les émotions, Ronce-de-Miel, n'y étant pas habitué ne peut que céder à la panique devant cet objet minuscule et luisant.
La peur ? Elle ne l'a réellement découvert qu'à travers les phobies terriennes. D'ailleurs, sa claustrophobie c'est à coup sûr déclenché via sa possession.
Lorsqu'elle redeviendra elle-même, tout ira mieux. C'est sûr.

Comment a-t-il réagi à sa brusque soumission lors du règne d'Ashan et de Hurle-Temps ? Réponse ici.
Fidèle à elle-même, Ronce-de-Miel laissait traîner ses oreilles partout, elle apprit certaines choses intéressantes mais rien de suffisamment gros pour l'aider à se délivrer.
Fière et impétueuse, elle vivait mal l'abus de son don, de ses aptitudes alors elle se rebeller à sa façon. Grève de la parole. Grève du travail. Seule mais au moins elle pouvait dormir en paix.
On n'est jamais soumis quand notre cœur croit. Shaaz viendra ; de lui-même ou avec l'aide d'un intermédiaire...

Quelle est la dernière chose qu'il ait fait avant son emprisonnement ? Réponse ici.
Crier le Nom de Shaaz.
Elle allait subir une énième torture par certains de ses humains, ayant eut connaissance de son Nom Originel grâce à des arrangements avec des djinns, ceux qui c'étaient entièrement soumis à Hurle-Temps.

Que pense-t-il de sa nouvelle enveloppe ? Réponse ici, une fois l'enveloppe choisie.
Il fallait reconnaître que Ronce-de-Miel n'était pas très satisfaite de sa nouvelle enveloppe. Le problème était surtout physique, la vieillesse étant  un handicap non discutable. Surtout lorsque l'on avait de grands projets comme l'ifrit.
Mais Mordjana dégageait une présence peu commode à une vieille personne [supposait par la djinn comme] veuve, sans enfant, ni bien particulier.
Elle semblait sans inquiétude, tranquille et possédant toute sa tête.






Souvenirs des temps passés
Zone libre, si vous souhaitez mettre en lumière un moment précis du passé de votre djinn ou une biographie rapide de ce dernier. Vous pouvez aussi tout simplement mettre un bout de récit afin de présenter plus amplement votre esprit astral, si le cœur vous en dit !
pine.


Aujourd'hui elle ne reconnaissait plus son désert.

Récemment éveillé dans un corps, une personnalité, une âme qui n'était pas la sienne, Ronce-de-Miel ne ressentait pas de différence avec son ancienne prison. Cette satané perle extraite dont ne sait où, qui l'avait retenue prisonnière...

Ce satané orbe couleur nacre, transformée en une unique boucle d'oreille gauche, pendante, suspendue à un crochet d'or pour femme l'avait condamnée.

Elle en voulait au monde entier. À Hurle-Temps surtout ; pourquoi avait-il donné autant pour un humain ? N'était-il pas au courant que c'était Nous, les sur-développés ? Ni le désir, ni la mort ne Nous animent. Shaaz, Nous a gâtés. Il nous a privilégiés, Nous sommes ses enfants, les nomades n'ont pas la même destinée que Nous. se disait-elle.

Oui, même mentalement, Ronce-de-Miel ajoutait des majuscules lorsqu'elle parlait de sa propre personne ou de ses semblables.

La vieille djinn en voulait également aux humains. Ah ! Pour pactiser afin d'être riche, glorieux, aimé du sexe opposé, ils savaient les (la) trouver, mais pour sauver leur monde, leur ville, leur village - ils oubliaient de s'égarer. Ils oubliaient même d'éduquer leur descendance ! Et croyez-moi, elle ne parlait pas pour ne rien dire, bien souvent, ce fut des enfants à peine en âge de savoir écrire correctement leur prénom, qui invoquait son être. Cela lui avait toujours hérissés les poils, pas pour leurs souhaits qui étaient en soit assez logique, même pour un djinn : réconcilier les géniteurs, arrêter d'être maltraité ou d'avoir faim. Certaines jeunes femmes souhaitaient même être des hommes (rarement l'inverse mais cela était déjà arrivé). Ronce-de-Miel n'avait nulle obligation envers eux, elle partait simplement ou leur laisser un goût amer dans l'âme, un avertissement : Ne recommence pas !

Jamais elle ne pactiserait avec un enfant. Jamais elle ne pactiserait avec un lâche. Jamais elle ne pactiserait avec un diable. Enfin, elle faisait tout pour avant d'être soumise au règne d'Ashan, Ascadian commençait déjà a se détériorer spirituellement, l'obligeant a accepter de plus en plus de pactes.

Enfin, ce n'était pas vraiment une obligation, elle avait le pouvoir sur le marché, mais c'était progressivement devenu un moyen de survie car elle sentait sa propre puissante (qu'elle pensait invisible ! ) s'atténuer. La finalité, un nomade et un djinn prenaient la possession du territoire.

À l'époque, lors de la création de ce monde qui est (était) le sien, elle était là. Elle était là, quand aucune autre âme à part ceux des djinns et de leur Souverain foulés les Dunes. Elle était là, quand des animaux décidèrent de s'installer ici. Idem pour les humains.

Et aujourd'hui ? Elle se renfrogna a cette pensée.

Qu'elle en voulait également à ses chamans, doué naturellement dans l'art de soumettre une race telle que la sienne... Ronce-de-Miel les maudissait bien plus qu'Hurle-Temps ou ce pseudo 1er Roi.

Et à peine sorti d'une boule à l'intérieur obscure, puant le sel, la moisissure qu'elle se retrouvait déjà soumise à un corps limité par une couche de chair, de sang, d'organe, avec une durée de vie limitée, des sentiments, des contraintes, des obligations...

Où devait-elle aller ? Que devait-elle faire ? Mentalement elle soupira le nom de son créateur. C'était une bien rude épreuve pour une djinn affaibli par les siècles d'enfermement.


Enveloppe possédée
Nom ─ Mordjana Solymaan
Âge ─ 62 ans
Sexe ─ Féminin
Métier ─ Diseuse de bonne aventure

Mordjana est une femme âgée, petite et trapue. Ses joues fripées par le temps qui passe sont souvent étirées d'un sourire malicieux. Elle a des yeux d'un bleu très claire et des cheveux gris toujours cachés sous un châle. Ton enveloppe est très fragile, même si tu sens qu'un esprit fougueux l'habite. Tu ne peux pas te déplacer sans un bâton sur lequel te reposer. Ou frapper d'un coup sec ceux qui se mettrait sur ton chemin, tu ne sais pas trop. En toi, tu ressens de la duperie, l'ancienne propriétaire semblait préférer la ruse que le combat. Tu dégages un certain charisme, qui te parait en partie mensonger. Des gestes te sont familiers, comme examiner les lignes d'une main, observer les étoiles ou encore inspecter les entrailles de créatures diverses. Mais tu n'en comprends pas le sens ni le but.

Tu avais dans les mains un étrange coffre quand tu repris connaissance, dans un étal étrange, aux rideaux brodés et aux inscriptions illisibles.

Compagnon lié ─ Son amie Alvira, une marchande au grand coeur, qui lui offre de la nourriture contre des prédictions. Elle connaît bien Mordjana, mais pas assez pour savoir son passé. Cependant avec Alvira, vous serez toujours au courant des dernières rumeurs de Dumue.


Derrière l'incarnateur
Pseudo : Bloom
UGH ! Merci à tous ceux qui ont prit le temps de lire ma fiche de présentation. Bravo à la créatrice pour l'imagination dont tu as fais part, quel projet fabuleux je jubile de rejoindre l'aventure !  J'ai découvers le forum sur un topsite me semble-t'il *fait l'ancienne papyyyyy* Je ne suis pas trop douée pour les monologues de présentation mais si vous avez besoin d'autre information n'hésitez pas à demander. Je rends l'antenne - à vous les studio.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lion des tempêtes

Lion des tempêtes


MessageSujet: Re: Première sonate   Dim 22 Avr - 17:49

 
Bienvenue, c'est un plaisir de te revoir pour incarner un personnage :D
Félicitation à toi, Ronce-de-Miel, car les portes de l'incarnation te sont désormais ouvertes.

C'est très joliment écrit, j'aime beaucoup ! Ronce est un personnage assez énigmatique, j'aime particulièrement sa demeure astrale. C'est en tout cas tout bon niveau fiche.

J'ai donc le plaisir de te remettre ton don, le résidu unique de ta puissance désormais disparue :
Murmure aux insectes
Les bestioles grouillantes et rampantes sont nombreuses dans le désert. Tu le sais, tu les sens, bourdonnement incessant à tes oreilles, dans ton esprit. Tu sais également qu'avec un petit effort de volonté et une concentration de puissance astrale, tu peux les influencer pour se ruer sur quelqu'un, quelque chose, ou au contraire, s'enfuir à tire-d'ailes et des pattes. Prends garde cependant, la faible conscience des insectes ne leur permet d'obéir qu'à des ordres simples... Et si ton emprise faiblie, il se peut qu'ils en viennent à s'attaquer à le plus proche source de danger : toi.

On te MP rapidement ton choix d'enveloppe, d'ici quelques jours tout au plus ! Bon courage pour l'attente, j'espère que tu te plairas parmi nous !


COMPTE FONDATEUR
N'hésitez pas à envoyer un MP en cas de question !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dunes-de-shaaz.forumactif.com
avatar
Murmure aux insectes

Murmure aux insectes


MessageSujet: Re: Première sonate   Mar 24 Avr - 19:29

 
(∩`-´)⊃━━☆゚.*・。゚




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dame étoilée

Dame étoilée


MessageSujet: Re: Première sonate   Mar 24 Avr - 21:51

 
Ohlala ce choix d'enveloppe, j'approuve totalement ! Pour le reste tout est bon,

Tu es donc officiellement validée, félicitation !

Il ne te reste plus qu'à aller poster ton Carnet de Voyage afin de faire un petit suivi de tes (futures) aventures. Tu peux également poster une petite demande de RP du côté de Trouver des compagnons.

Je te souhaite un bon périple sur Shaaz !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Première sonate   

 
Revenir en haut Aller en bas
 
Première sonate
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Dunes de Shaaz :: Des pas dans le désert :: Âmes incarnées :: Incarnations validées-
Sauter vers: