Partagez | 
 

tu danses parmi les cendres (sang-de-braise) | terminée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
Endort les flammes

Endort les flammes


MessageSujet: tu danses parmi les cendres (sang-de-braise) | terminée   Mer 18 Avr - 0:12

 

Être astral
Nom originel ─ Sang-de-Braise

Espèce ─ Ifrit.


Résidu de pouvoir ─ Endort les flammes | Toi qui, depuis la nuit des temps, allumes dans le cœur des Hommes les plus perfides avarices, toi qui brûle et qui détruit, te voilà désormais pourvu du seul élément de ton don qui ne t'importait guère. Tu as le pouvoir d'apaiser le feu, le rendre moins destructeur, moins douloureux. Tu as le don de tranquilliser un incendie sans en diriger ni la source ni la direction. Le don d'éteindre plutôt que d'embraser, d'adoucir plutôt que de brûler. Shaaz semble avoir un sens aigu de l'ironie.

Forme spirituelle ─ Le regard sanguin. Les pupilles serpentines qui percent l’horizon. L’on se souvient de cette sensation désagréable, de ce picotement sur le battant, du frisson qui danse sur l’échine. Il est difficile d’oublier son regard. Certains diront qu’ils ne se souviennent que de cela, des yeux qui vous transpercent. Ses traits sont principalement humains, bien trop à son goût. Que ses yeux se lèvent au ciel lorsqu’il s’attarde sur son nez aquilin, sa mâchoire sévère et ses pommettes finement sculptées. Les sourcils sont froncés. Les dents serrées. Et la langue bifide claque contre son palet, signalant son agacement constant.
Sa peau est blanche, teinte de cendres naturelles.
Incandescence éternelle, sa chevelure brille, brûle et virevolte au gré de ses humeurs.
Laissant un sillage de lave sur son passage, l’on remarque rapidement que ses pas s’embrasent.
Alors même qu’il abhorre la culture humaine, au fil des siècles, on le surprend à se vêtir comme eux - chose que les esprits n’ont que faire pour la plupart. Une cape, une armure étrange faites d’écailles. Et une couronne noire.


Demeure astrale ─ Symbole de ses ambitions, son refuge n’en est pas un. Pur reflet de l’esprit destructeur et capricieux qu’il est, il ne s’est pas réfugié, puisqu’il ne s’est jamais estimé prisonnier. Bien trop imbu de sa personne pour penser une seule seconde  qu’un souillon de mortel pouvait l’enfermer quelque part sans son accord. Une forteresse à sa gloire est née au cœur d’un volcan. Le ciel est constamment noir, couvert d’une fumée opaque, crachée depuis la cheminée volcanique. L’on accède à son château de complaisance par une entrée démesurément grande, ornée d’or mais aussi de pierres volcaniques et poussières d’étoiles, brillantes constamment dans l’obscurité. Les chemins et les couloirs sont tortueux et paraissent étrangement fragiles. Comme si le moindre poids supplémentaire suffirait à les faire s’écrouler. La chaleur n’y est pas aussi insoutenable que l'on penserait, il se dégage même une certaine beauté de cet endroit sinistre. La demeure est gigantesque mais essentiellement vide. Des statues à son effigie sont dressées à plusieurs endroits, comme pour se souvenir des pactes accomplis, des humains moqués ou de ses gloires passées. Et le trône. Il y passe son temps. Assis, le poing niché dans sa joue, il attend. Il est son propre seigneur mais aspire à être un peu plus.

Âme étoilée
Caractère et comportement ─ Les paroles sont empoisonnées mais toujours réfléchies. L’on connaît sa réputation d’enjôleur, serpent charmeur. Aux humains, il promet un brasier d'opulence et offre de la cendre d’indigence en retour. Esprit malin, il contourne toujours les demandes, soulignant la réputation des âmes spirituelles enfantées par Shaaz d’être fourbes dans l’accomplissement des pactes. Sa colère fait gronder les nuages. Il n’est pas un compagnon agréable lorsqu’il arrache son masque sournois et affiche sa véritable nature colérique et hautaine. Il sait se faire apprécier des autres âmes vagabondes mais certains connaissent la vipère et échappent à son venin. Il suffit d’entrer dans sa demeure astrale pour connaître le véritable Sang-de-Braise. C’est pourquoi personne n’y a jamais mis un pied astral. Il est particulièrement médisant envers les êtres humains. Mais est-ce que l’âme étoilée aux yeux assassins est simplement mauvaise ? De sa propre confession, il ne s’estime pas cruel. Au contraire, il se prétend juste. Il apprécie la solitude car il est souvent las de danser dans un bal de faux-semblant qu’il a lui-même organisé. Parfois très impulsif, il peut rapidement passer d’un état de calme à toute épreuve à un courroux divin qui laissera des cadavres sur sa route embrasée.

Comment votre djinn a-t-il géré (ou subi) ses siècles d'emprisonnement ? Il ne tolère pas qu’on parle d’emprisonnement. Il s’est convaincu que son séjour n’était pas forcé, dès lors qu’un chaman l’avait enfermé. Ne pouvant heurté sa fierté, il refuse toujours d’évoquer cette sentence et estime s’être simplement retiré dans son palais volcanique de son plein grès, éreinté de sa vie immortelle à répondre aux êtres inférieurs.

Que pense-t-il des êtres humains ? Il se met à ricaner doucement lorsqu’on lui pose cette question, roulement du regard vers les cieux. Il fût un temps, il appréciait presque la compagnie des premières tribus nomades. Puis les humains se sont mis à croire qu’ils pouvaient contrôler Sang-de-Braise, qu’ils étaient à son niveau, qu’ils pouvaient passer des pactes avec lui. S’entretuer, prendre le pouvoir. Des choses vaines pour un esprit, alors il ne comprenait pas. Puis il s’est mis à les manipuler, à être aussi cruel qu’ils le sont entre eux. Maintenant, il comprend.

Quel est son but ? Il est témoin de cette barbarie grotesque peuplant les veines humaines. Il aspire tout simplement à faire disparaître les maux mortels des dunes d’Ascadian, comme on coupe un membre gangrené avant qu’il n’emporte le corps entier.

Comment perçoit-il le dieu Shaaz ? Probablement le seul être qui a son respect, ne serait-ce que parce qu’il est responsable de la création d’une chose merveilleuse, sa propre personne. Cependant, il est de plus en plus méfiant envers le créateur, se questionnant sur son possible amour pour les humains, les décisions qu’il prend ou ne prend justement pas. Pourquoi les laisser vivre, pourquoi les laisser enfermer (même si ce mot est toujours tabou entre les lèvres de l’ifrit) ses enfants des dunes.

A-t-il une peur ou une inquiétude ? Il refuse d’évoquer un de ses premiers pactes avec un humain. Devenu presque une légende puisqu’il n’en parle jamais ou brûle la langue de celui qui y fait allusion. C’est ce pacte qui a forgé sa vision des humains d’aujourd’hui et sa rancune contre l’espèce entière. Il le terrifie. Sa peur de l’amour, c’est la chose qu’il n’avouera jamais. Il se ment à lui-même, se prétendant stérile aux sentiments. On parle bien de l'amour en général, filial, fraternel ou conjugal.

Comment a-t-il réagi à sa brusque soumission lors du règne d'Ashan et de Hurle-Temps ? Au départ, outré et furieux. Se faire asservir par un humain était humiliant pour lui, même si Hurle-temps apportait une présence supérieure qu’il pouvait tolérer. Mais lorsqu'il s’aperçut que le roi du désert terrorisait les autres, il s’en amusa. Soit, il n’était pas libre mais il appréciait le spectacle. Il éprouve une sorte de respect pour cet humain. Ce qui est une chose incroyable de sa part.

Quelle est la dernière chose qu'il ait fait avant son emprisonnement ? Répondre avec un sourire narquois à un marchand qui pleurait à ses pieds alors qu’il se repentait de son chagrin. La dulcinée de l’homme n’était plus que cendre à ses côtés.
Tu voulais qu’elle brûle d’amour pour toi, misérable.

Que pense-t-il de sa nouvelle enveloppe ? Outré de se réveiller enfermé dans le corps d'un mortel, il ne supporte pas de n'être que la servante d'un vieux prêtre. Presque satisfait de l'apparence physique de son enveloppe, bien qu'il se sait plus attrayant, évidement, il ne supporte pas la petite taille de l'humaine, avalant sa fierté à chaque fois qu'il doit s’élever à l'aide d'un marche-pied pour poser un talisman, par exemple, constatant tous les jours que les autres humains le dépassent d'une tête ou deux. Sa plus grande gêne se concentre sur les origines de la demoiselle. Qu'il suppose. Elle ne supporte pas la chaleur. Quelle stupide ironie, lui qui adorait se baigner dans des mers de lave en fusion, il ne peut pas rester plus de dix minutes sous le soleil ardent avant de commencer à avoir la vision qui se trouble et à ressentir des maux dans tout le corps frêle de la créatrice de talismans. Il la déteste pour cela. Heureusement pour lui, Sang-de-Braise est très habile pour mentir et prétendre être ce qu'il n'est pas. Il pourra jouer les douces servantes de Shaaz, aider les âmes perdues venues au temple, offrir ses talismans en offrande ou en protection, pourtant, il souhaitera en son fort intérieur, de toute son âme d'immortel, que vous périssiez dans les flammes pour le laisser tranquille le plus rapidement possible.  Il n'essaye jamais d'entrer en contact avec la conscience de son enveloppe, ne voulant pas avoir un problème de plus sur ses épaules déjà bien trop chargées à son goût. Il est simplement curieux quant à ses origines étrangères, pour le moment.



Souvenirs des temps passés


Que ses pas sont gracieux. Les mouvements fluides comme l'eau. Le voile vole à ses côtés, comme un tour de magie. Tes lèvres s'étirent difficilement, la fossette apparaît dans l'ombre de la tente. Les flammes montent haut dans le ciel, couvrant les étoiles. Tu l'admets avec difficulté, que sa beauté est surréaliste, pour une humaine. Les cheveux d'ébènes se mêlent aux reflets orangés des braises qui dansent sur sa peau cristalline. Elle semble inaccessible derrière sa parure dorée de bijoux, d'or et de saphir. Les bras croisés, tu écoutes les percussions, la flûte, les chants tribaux. Le pied se soulève en rythme, sans même que tu ne t'en rende compte. Ton foulard cache une partie importante de tes cheveux blonds comme le soleil, de ton visage si fin. Tes habits sont ceux d'un paysan et non ceux d'un roi, comme à tes habitudes. Tu es venu à sa demande. Ordre ou demande, tu ne sais pas. Votre pacte est clos, tu lui as pris beaucoup, comme à ton habitude. Pourtant, elle n'est pas triste, alors qu'elle danse sous les regards. Tes pupilles sont teintées d'une étrange émotion, une nostalgie inhabituelle pour un immortel esprit comme toi.

le souvenir lointain a écrit:

« — Je veux danser, c'est tout. Aide-moi Ô puissant djinn, puissant Ifrit, je ferai tout ce que tu voudras ! » La petite fille se plie en deux pour se prosterner devant la flamme ambulante. Puis, elle releva la tête pour entamer une lutte des regards. Elle n'était pas intimidée, et c'était bien une des premières. Les yeux rouges se posent sur elle. Puis la flamme se met à rire. Jamais il n'avait vu une enfant si déterminée qu'elle en invoque une puissance telle que lui. Il remarqua très vite que ses pieds étaient mal formés. Le regard serpentin se ferma.


« — As-tu déjà vu pareille beauté, Samir ? » Les humains à côté de toi te sortent de tes songes.
« Je remercie Shaaz d'avoir créé un talent pareil, c'est la troisième fois que je la vois danser, elle est toujours divine ! » répond l'autre, lui tapant l'épaule.
Grimaçant avec dégoût, tu t'écartes légèrement, plantant discrètement tes sandales dans le sable chaud du désert. Ils devraient plutôt te remercier toi. C'est toi qui exauça son vœux, de nombreuses années auparavant. Elle ne sait probablement pas que tu es là. Tu ne lui as pas parlé depuis le jour où votre pacte s'est clos. Elle doit te haïr. T'aimer et te haïr. Toi, tu voulais simplement voir ce qu'elle avait fait de ton don.

Satisfait, tu commences à t'éloigner du centre de ce petit village des sables. Mais une main agrippe le bas de ton écharpe, sous laquelle dépasse une chevelure blonde plutôt reconnaissable.

le souvenir lointain a écrit:
« — Ne partez pas, monsieur le Djinn, je suis sérieuse ! Je veux faire ce pacte avec vous. » Elle tire avec sa petite main de toutes ses forces sur le poignet de feu. Elle grimace, se brûlant sévèrement. Il soupire.
« Je n'aime pas obéir aux humains en général alors ce n'est pas une pauvre enfant handicapée qui va m'obliger à faire quoi que ce soit » répond-il en s'arrachant de son emprise, la bousculant assez fort pour qu'elle tombe à terre. Elle commence à sangloter.
« Ô pauvre petite humaine, le méchant esprit ne veut pas t'aide... » Sa moquerie se fait interrompre par un murmure de l'enfant.
« Sang-de-Braise, je vous ordonne de m'aider à devenir une danseuse que tout le désert voudra regarder ! » Elle répète sa demande trois fois, entre deux sanglots. Dans sa colère, l'esprit s'engagea à rester à ses côtés le temps d'accomplir sa demande mais réduisit en cendre le modeste foyer de la jeune fille, son seul repère.

« — C'est vous, n'est-ce pas ? » demande-t-elle, essoufflée. Elle te force légèrement à te retourner, pression sur l'épaule qu'elle a agrippée avec vélocité. Tes yeux anormalement humain se posent sur la cicatrice de brûlure sur la paume de sa main, au moment où elle relâche sa prise.
« Combien d'années déjà ? Quinze ans ? Plus, j'imagine. » Tu ne dis rien, l'observant de ton regard faussement glaciale. Tu n'arrives pas à lui donner un âge. C'est tellement futile à tes yeux d'immortels. Les rides sont apparues sur son front. Elle essuie une larme qui coule sur sa joue.
« Je l'avais demandé, n'est-ce pas. Que vous soyez là, à l'une de mes représentations publiques. Tous les soirs, j'attendais. J'imagine que toutes ces années, ce n'est rien qu'un battement de cil pour vous, les esprits du désert, mais... » Elle s'avance, tu recules.
Effrayé, Sang-de braise ? Tu l'es. Tu as passé beaucoup de temps à ses côtés, d'enfant à adolescente, c'était une adulte lorsque tu t'es effacé. Elle remarque rapidement ton évasion à son approche, elle passe un doigt nerveusement sur la cicatrice de sa paume.
« Vous avez disparu si rapidement, je n'ai jamais eu le temps de vous le dire... » Un vent fougueux apparaît, où moment même où les lèvres pulpeuses de la femme s'ouvrent et se ferment. Les mots te touchent et alors qu'elle se met à pleurer, le visage caché dans les paumes brûlées, tu tends une main hésitante vers sa peau. Tu mets un terme à ton geste avant la destination finale - une caresse trop humaine à ton goût.

Tu préfères t'effacer dans la fumée qui s'échappe du bûcher au loin. Ta véritable apparence s'affiche au fur et à mesure que tu disparais sous les yeux de la danseuse aux mains brûlées.  « — Sang-de-Braise, qu'elle murmure une dernière fois. Tenez vous à moi ? » Les trois échos de sa demande s'évadent. Et tu trembles.
Un enfant approche, se cachant derrière les genoux de ton ancienne geôlière.
Non, évidemment que non tu ne l'aimes pas. Tu n'es pas un sentimental qui s'attache à la mort. Tu n'es pas un père, un frère, un mari. Tu n'es pas domptable. Tu n'es rien de ce qu'elle voudrait avoir.
« Je ne sais pas. » La vérité de tes lèvres te prend au dépourvu alors que tu regagnes ta demeure astrale. Jamais tu ne la reverras, mais elle dansera en écoutant l'écho de ta voix dans son esprit, cette réponse mystérieuse qui la comblera jusqu'à sa mort.

« — Maman, c'était un esprit du désert, n'est-ce pas ? Arhmed m'a dit qu'ils trompaient tous les hommes. Il t'a fait du mal ? »
Elle lui sourit, plongeant les orteils réparés dans le sable. La main caressant la tignasse ébène de son fils, elle leva les yeux au ciel.
« Il m'a sauvé, même s'il ne l'avouera jamais. » Incrédule, le garçon prit la main abîmée de sa mère.
« Papa le chassera s'il revient t'embêter ! »  
« Tu crois ? répond-elle amusée. Mais il faut connaître le nom d'un esprit pour espérer survivre ! »
« Dis le moi alors ! » Elle ricane.
« Non, c'est un secret que je garderai pour moi. »

Sang-de-Braise ne l'avouera jamais, c'est certain. Qu'il avait trouvé sa faiblesse, ce jour-là, dans un vieux temple, sous les traits d'une enfant écorchée par la vie.



Enveloppe possédée
Nom ─ Fjern Adàran
Âge ─ 32 ans
Sexe ─ Féminin
Métier ─ Servante d'un prêtre shaazien, créatrice de talismans

Petite femme un peu potelée, ta nouvelle enveloppe a la peau étrangement pâle pour une habitante du désert. Ses cheveux sont d'un blond ivoirien et ses yeux d'un azur clair concluent tes doutes sur ses origines étrangères. Une certaine majesté se fait ressentir dans ta posture, dans ta démarche et ton langage porte encore la marque grondante de terres lointaines que tu ne connais pas. Ton entourage te traite avec douceur, bien que tu sentes que cette femme n'a jamais réussi à totalement s'intégrer parmi les gens rudes du désert. Tu souffres d'ailleurs beaucoup lorsque des piques de chaleur se font sentir. Fjern habite le temple de Shaaz, et tu devines aux nombreux tissus et petits pendentifs qui pendent à foison dans son atelier que tu t'occupes de créer des talismans à l’effigie du Dieu Lion. Tu sens en ton enveloppe une profonde estime envers ce dernier, un respect infini.

Tu supposes que tu t'es retrouvé dans son corps alors qu'elle entretenait l'une des reliques du temple : un grand vase crémeux représentant la scène divine de la création des djinns par Shaaz. Ironique.

Compagnon lié ─ Fjern semble au service d'un vieux prêtre nommé Alim, qui la considère d'un air paternel et bienveillant.


Derrière l'incarnateur
Bonjour, bonjour  Coucou  moi c'est sha, j'ai 25 ans, j'aime écrire, regarder des séries/films et jouer (en ce moment overwatch, ffxiv et god of war qui sort cette semaine, rip mes sous) et je suis très très très contente d'avoir trouvée ce forum. On m'a passée le lien sur discord et j'ai été transporté vers un autre monde en quelques minutes ! de la pure joie, vraiment, avec la musique appropriée, l'univers de shaaz c'est  Just right  Just right  après avoir stalkée le forum quelques jours, me voilà  Not Zelda et j'ajoute que le concept des enveloppes humaines proposées par le staff, c'est divin, tellement hâte de voir ce que vous réservez à mon djinn  Popcorn  et j'espère ne pas avoir fait trop d'erreurs dans cette fiche, ça fait un certain temps que je n'avais pas rp, he  <3  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Marche parmi les songes

Marche parmi les songes


MessageSujet: Re: tu danses parmi les cendres (sang-de-braise) | terminée   Mer 18 Avr - 11:39

 
Bienvenue !

Très jolie fiche, une belle plume avec un Ifrit cruel à souhait (le coup de brûler d'amour littéralement, c'est beau, mouahah)
Et l'avatar est très beau !

Amuse-toi bien parmi nous, j'ai hâte de voir ton enveloppe :3


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lion des tempêtes

Lion des tempêtes


MessageSujet: Re: tu danses parmi les cendres (sang-de-braise) | terminée   Jeu 19 Avr - 14:15

 
Bienvenue par ici !

Félicitation à toi, Sang-de-Braise, car les portes de l'incarnation te sont désormais ouvertes. Sans surprise !

Je donne ma totale approbation Just right
Cette fiche est sublime, cette apparence est smooth, cette cruauté est un délice.
Les Ifrits sont mes petits préférés, je l'avoue ahah

J'ai donc le plaisir de te remettre ton don, le résidu unique de ta puissance désormais disparue :
Endort les flammes
Toi qui, depuis la nuit des temps, allumes dans le cœur des Hommes les plus perfides avarices, toi qui brûle et qui détruit, te voilà désormais pourvu du seul élément de ton don qui ne t'importait guère. Tu as le pouvoir d'apaiser le feu, le rendre moins destructeur, moins douloureux. Tu as le don de tranquilliser un incendie sans en diriger ni la source ni la direction. Le don d'éteindre plutôt que d'embraser, d'adoucir plutôt que de brûler. Shaaz semble avoir un sens aigu de l'ironie.

On te MP rapidement ton choix d'enveloppe, d'ici quelques jours tout au plus ! Bon courage pour l'attente, j'espère que tu te plairas parmi nous !


COMPTE FONDATEUR
N'hésitez pas à envoyer un MP en cas de question !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dunes-de-shaaz.forumactif.com
avatar
Endort les flammes

Endort les flammes


MessageSujet: Re: tu danses parmi les cendres (sang-de-braise) | terminée   Ven 20 Avr - 21:55

 
<3 <3 <3 Merci à vous pour les compliments, ça me fait chaud au cœur, vraiment.  Love
(Onde-Nuit, ton djinn, l'outsider, sa culpabilité, son enveloppe, tout est parfait, fallait que je le dise. He. <3 )

Il me semble avoir complété ce qu'il fallait de ma fiche, chères divinités. Love


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lion des tempêtes

Lion des tempêtes


MessageSujet: Re: tu danses parmi les cendres (sang-de-braise) | terminée   Sam 21 Avr - 9:45

 
C'est parfait Just right
Tu es officiellement validé, félicitation !

Il ne te reste plus qu'à aller poster ton Carnet de Voyage afin de faire un petit suivi de tes (futures) aventures. Tu peux également poster une petite demande de RP du côté de Trouver des compagnons.

Amuse toi bien parmi nous, je prendrai plaisir à lire tes aventures :D


COMPTE FONDATEUR
N'hésitez pas à envoyer un MP en cas de question !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dunes-de-shaaz.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: tu danses parmi les cendres (sang-de-braise) | terminée   

 
Revenir en haut Aller en bas
 
tu danses parmi les cendres (sang-de-braise) | terminée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour une lampée de sang... (rp mission) [Terminé]
» Gaelle, la Sang-Mêlé [terminée]
» Les roses poussent parmi les épines. — Proverbe Latin. [Braise Valentine/Joy Yoon]
» Don de sang
» Haiti parmi les 22 pays les plus menaces par la securite alimentaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Dunes de Shaaz :: Des pas dans le désert :: Âmes incarnées :: Incarnations validées-
Sauter vers: