Partagez | 
 

4. Intrigues et évolutions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
Lion des tempêtes

Lion des tempêtes


MessageSujet: 4. Intrigues et évolutions   Dim 25 Mar - 17:35

 
Intrigues et évolutions

Prémices : L'Éveil
Il est rare que le désert offre une seconde chance. Brûlantes sont les âmes éphémères qui rejoignent les étoiles, des personnes sans doute parties trop tôt. Qui sommes-nous sur cette terre cruelle qui glisse entre nos doigts ? Moi, Ghalib, djinn de mon état, je pensais que ma vie s’était achevée il y a des centaines d’années de cela. Durant mes années d’exil, enfermé dans un sceptre sacré, j’ai tenté d’oublier. Mais le passé ne m’a jamais quitté. Je repense au regard bienveillant de Shaaz, le Dieu lion, mon créateur. Je croyais qu’il nous protégerait du reste d’Ascadian, que ce désert était à nous. Je ne sais comment j’ai pu être si crédule.

Ma confiance ne s’était pas essoufflée quand le grand Lion avait accueilli les hommes sur notre territoire, agissant comme s’ils avaient toujours été là. Ah ces humains, si fragiles mais si vils dans leurs intentions. Pourtant, nous avons vécu en harmonie avec eux pendant de nombreuses années, malgré nos différences. Mais quand vous croyez charmer le serpent, vous comprenez trop tard que c’est lui qui vous apprivoisait pour mieux vous mordre dans votre sommeil.

Nous sommes des esprits que rien ne devrait entraver. Nous contrôlons les éléments, nous sommes les enfants de Shaaz, nous sommes des êtres que la magie transcende. Mais nous avons perdu face à la trahison de l’un des nôtres. Je ne sais plus qui et honnêtement ça n’a guère d’importance. Tout était la faute de cet homme, cet Ashan, qui a détruit nos vies. Il a passé un pacte avec un puissant djinn pour asservir son peuple, pour faire régner la terreur. Sa répression n’a pas duré longtemps, mais cela a suffi pour graver une image dans l’esprit des hommes. Que nous étions trop puissants pour vivre auprès d’eux, que nous étions dangereux.

Alors que la peur se répandait tel une épidémie, les humains firent appel aux Chamans pour s’occuper de nous. Ces mages n’étaient pas assez puissants pour nous tuer, alors ils nous scellèrent dans des objets sacrés pour protéger les leurs. Je me souviens des premiers mois que j’ai passé dans ma prison, je tournais en rond. Mais alors que je perdais la notion du temps, j’ai fait de ce lieu ma maison, ma demeure astrale, là où je pensais lentement dépérir. Mais aujourd’hui, j’ai été libéré.

- Hé, réveille-toi fainéant ! Ton travail n’est même pas terminé ! Le temple doit être impeccable avant la cérémonie.

Une sensation étrange que d’avoir un corps. Cela faisait longtemps que ça ne m’était plus arrivé. Mais quelque chose n’allait pas.

- Je te nourris pour faire le ménage, pas pour dormir. Tiens, pourquoi ce sceptre sacré est par terre ?

Ce n’était pas mon enveloppe. Je me sentais lourd et fragile à la fois. J’ouvris péniblement les yeux, observant perplexe un prêtre me crier dessus. Alors que je me relevais lentement, je compris. J’étais un humain. Comment était-ce possible ? C’était ça qui nous attendait tous quand notre heure était venue ? Non, ce devait être autre chose. C’est l’humain que j’habitais à présent qui avait dû me libérer. Mais pourquoi ?

- Alors on a bien dormi ? Tu en fais une tête.
- Où suis-je ?
- Je t’ai déjà sermonné plusieurs fois pour avoir essayé de t’approcher de la tempête. Tu le sais pourtant que tous ceux qui vont trop près des frontières de la ville perdent de la tête !
- La tempête ?
- Oui, celle qui encercle Dumue depuis plusieurs mois. Shaaz, pourquoi m’avez-vous envoyé un serviteur si incompétent…

A ces mots, mû par mon instinct, je sortis en trébuchant hors du temple. Devant moi, l’horizon était d’un bleu incandescent. Une mer monstrueuse me narguait. J’avais l’étrange impression que l’on ne pouvait s’aventurer sur ces eaux. Et de l’autre côté, là où se trouvait le désert et le reste de la cité, tout n’était que chaos. Le vent soufflait, infernal, semblant s’acharner contre les hommes en les asphyxiant. J’aurais voulu fuir, mais tout m’en empêchait. Je ne me souvenais même pas s’il y avait d’autres cités que celle-ci au-delà de cette tempête. Mon crâne me faisait mal, une sensation nouvelle pour moi. Je n’avais pas les idées claires, mais je savais ce qui m’attendait. Je devais me faire passer pour un autre, pour ma survie. Si on découvrait qui j’étais, la chasse aux djinns allait reprendre de plus belle. Je ne voulais plus jamais subir ça. Dans ce désordre, je passerais sans doute inaperçu, je pourrais me glisser dans la peau de cet homme. La cité était peut-être remplie d’autres djinns comme moi, perdus dans ce nouveau désert.

Que s’est-il passé depuis tout ce temps ?
Qu’adviendra-t-il de nous dans cette nouvelle existence ?


COMPTE FONDATEUR
N'hésitez pas à envoyer un MP en cas de question !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dunes-de-shaaz.forumactif.com
avatar
Lion des tempêtes

Lion des tempêtes


MessageSujet: Re: 4. Intrigues et évolutions   Ven 20 Avr - 13:22

 
Prémices : l'éveil - situation actuelle
Vous vous êtes réveillé dans votre nouvelle peau mortelle à Dumue, une petite ville côtière proche de la Mer des Sanglots. Impossible de sortir de la ville : d’étranges tempêtes de sable en balayent les frontières, rendant tout trajet lointain pour le moment impossible. Votre esprit de djinn vous murmure que ces tempêtes n’ont cependant pas une cause naturelle, et vous sentez une influence extérieure… Impossible cependant d’en déduire plus. Il va falloir enquêter.

Informations acquises et avancements
Aucune information n’a encore été trouvée !


COMPTE FONDATEUR
N'hésitez pas à envoyer un MP en cas de question !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dunes-de-shaaz.forumactif.com
 
4. Intrigues et évolutions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Dunes de Shaaz :: Entre les fils du temps :: Recueil du Savoir :: Chroniques shaaziennes-
Sauter vers: